💋 GARANTI SOUS LE SAPIN JUSQU'AU 11 DÉCEMBRE ! 💋

8 Anecdotes sur les Femmes pendant la Première Guerre Mondiale

RSS
8 Anecdotes sur les Femmes pendant la Première Guerre Mondiale

La Première Guerre Mondiale a apporté de nombreux changements dans la vie des femmes. Elle est souvent présentée comme ayant eu un impact positif, ouvrant de nouvelles opportunités dans le monde du travail, dans leur indépendance et renforçant leurs arguments en faveur du droit de vote.

La réalité est plus mitigée. Pendant le conflit, les femmes vont se mobiliser sur « le front arrière ». Mais toutes les possibilités offertes aux femmes par la guerre n'ont pas été entièrement positives ou durables, puisqu’elles reprendront, à la fin du conflit, leur vie d’avant.

Quoi qu'il en soit, le rôle des femmes pendant la première guerre mondiale a largement évolué. Voici quelques faits qui illustrent leur changement de vie durant cette période.

 

  1. LES FEMMES TRAVAILLAIENT DÉJÀ

Femmes dans une manufacture de tapis

L'emploi rémunéré des femmes n'était pas un phénomène nouveau en 1914. Avant la guerre, les femmes représentaient 37 % de la population active. Elles constituaient une part importante de la main-d'œuvre industrielle avant même la Première Guerre Mondiale, bien qu'elles étaient principalement concentrées dans l'industrie textile.

Puis la nature de leur travail va rapidement changer. Après 1915, le manque de munitions commence à se faire sentir… tout le monde pensait que la guerre n’allait durer que quelques mois ! Les femmes vont alors être embauchées dans les usines d’armement…avec un salaire de 40% inférieur à celui des hommes !

  1. DE NOUVEAUX MÉTIERS LEURS SONT PROPOSÉS

Femmes travaillant pendant la première guerre mondiale

Outre l'armement, l'un des domaines d'emploi où de nouvelles possibilités s'ouvrent aux femmes est celui des transports. Elles commencent à travailler comme conductrices de tramways ou chauffeurs de taxi, préposées à la billetterie, porteuses, nettoyeuses de voitures.

Elles prennent également des postes dans l’enseignement secondaire, postes jusqu’alors interdits aux femmes. Elles travaillent également dans les bureaux de poste où le courrier est très volumineux à cause de la correspondance de guerre.

Bien que de nouveaux emplois soient devenus accessibles aux femmes en temps de guerre, bon nombre de ces possibilités leur ont été fermées après la guerre à mesure que les militaires reprenaient leur travail.

  1. LE BESOIN DE SERVICES DE GARDE D'ENFANTS A AUGMENTÉ

Enfants pendant 14-18

Pour les femmes qui ont des enfants et qui veulent - ou ont besoin - d'un travail rémunéré, faire garder ses enfants n’était pas chose aisée.

Le besoin pressant pour les femmes de travailler dans le domaine des munitions a incité le gouvernement à fournir des fonds pour couvrir le coût des garderies pour les travailleurs des munitions. On comptait ainsi en 1917 plus de 100 garderies à travers le pays. Toutefois, aucune disposition n'est prévue pour les femmes qui occupent un autre type d'emploi et la plupart d'entre elles doivent compter sur leur entourage pour s'occuper de leurs enfants pendant qu'elles sont au travail.

  1. CERTAINES FEMMES ONT ÉTÉ ACTIVES AU SEIN DU CONFLIT

Femmes dans un service de santé pendant la première guerre mondiale

De nombreuses héroïnes de guerre ont été trop vite oubliées. Elles ont pourtant pris part à des actions qui ont eu un impact fort. C’est le cas par exemple de Louise de Bettignies, qui dirigeait un vaste réseau de renseignements dans le Nord de la France pour le compte des Britanniques. On peut également citer Edith Cavell, infirmière britannique qui prit part à la résistance, ou encore Elsie Inglis qui fonda les hôpitaux pour femmes écossaises sur le front des combats.

Marie Curie, une de nos femmes scientifiques bien connues, s’est engagée activement en développant l’utilisation de la radiologie médicale, notamment grâce aux voitures radiologiques, surnommées les « petites Curies ». Plusieurs dizaines de milliers de blessés seront ainsi radiographiés.

  1. LES FEMMES SONT DEVENUES DE BRILLANTES TRICOTEUSES

tricoter pour les soldats pendant la guerre

Pour améliorer les conditions extrêmement difficiles des soldats, les femmes se sont mises à tricoter en masse chaussettes, gants, chandails, cache-nez et autres genouillères. Certaines tricoteront des moufles, pour ne pas que les doigts gèlent, mais avec un doigt libre, pour pouvoir se servir du fusil.

  1. LE CONFLIT A INFLUENCÉ LA PRATIQUE SPORTIVE FÉMININE

Femmes jouant au football pendant la première guerre mondiale

Sans les hommes, les femmes sont plus indépendantes et vont se tourner vers des activités qui n’étaient pas envisageables auparavant. Dans les courriers de leurs maris, elles apprennent que le sport au front se développe, et vont s’ouvrir elles aussi à cette pratique.

Le sport a été encouragé parmi les travailleuses, considéré comme bon pour leur santé et leur bien-être moral. De nombreuses usines de munitions ont développé leurs propres équipes de football féminin.

Le 30 septembre 1917, le premier match de football féminin est disputé en France.

Alice Milliat créera la Fédération des sociétés féminines sportives de France et en deviendra présidente en 1919.

  1. LE MOUVEMENT POUR LE DROIT DE VOTE S'ESSOUFLE

Les francaises et le droit de vote

Encouragées par le mouvement des suffragettes, quelques milliers de manifestantes se réunissent à Paris, le 5 juillet 1914, pour réclamer le droit de vote des femmes et l’égalité politique.

Malheureusement, la Première Guerre Mondiale stoppera les protestations, et les françaises devront attendre la Seconde Guerre Mondiale pour avoir enfin le droit de voter.

  1. LES VÊTEMENTS DE TRAVAIL ONT AFFECTÉ LA MODE FÉMININE

Uniforme de femme pendant la grande guerre

En occupant des postes auparavant réservés aux hommes, les femmes vont adapter leurs tenues à leurs nouvelles fonctions. On voit apparaître toute une gamme d’uniformes, y compris parfois des pantalons.

Bien que la mode féminine ait déjà évolué en 1914, le passage à des vêtements plus pratiques en temps de guerre a sans aucun doute accéléré le rythme du changement.

Mais le retour des hommes sonnera la fin de l’indépendance des femmes, et les libertés qu’elles avaient acquises diminueront largement. Les vêtements seront le reflet de ce retour en arrière.

Ce conflit a-t-il permis aux femmes de s’émanciper ?

Il n’y a pas de réponse tranchée. Car une fois la paix revenue, les hommes ont repris leur place sur le marché du travail, et il n’y a plus de place pour les femmes. Elles sont donc priées de retourner dans les foyers et devant les fourneaux.

Certaines femmes ont malgré tout réussi à conserver leur place dans l’administration publique ou privée.

Pourtant en France, malgré le développement social, le changement n’est pas au rendez-vous. Un projet de loi sur le droit de vote des femmes est rejeté en 1922.

Au Royaume-Uni, les femmes peuvent voter dès 1918, mais elles doivent avoir au moins 30 ans.

Quoi qu’il en soit, les sociétés des années 1920 se définissent par une nouvelle conscience féminine. A présent, les femmes peuvent se rendre seules au cinéma ou au théâtre. Et de plus en plus, il leur est possible de s’engager activement au sein de partis politiques ou d’associations. Autant de choses qui étaient impensables avant la guerre.

Article précédent Article suivant

  • Lucile Hiegel
Commentaires 0
Laissez un commentaire
Nom:*
Courriel:*
Message: *

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés

* Requis